Catégorie : Cinéma

Euréka: le MobiCINE

mobiCINE

Dans cette nouvelle initiative de lepetitnegre.com, nous nous proposons de donner un coup de pouce aux inventeurs et à l’innovation en général. A défaut d’être des business angels, nous pouvons contribuer à leur promotion ne fut-ce que en parlant des ces trouvailles typique du bled. Attention, il ne s’agit pas de publi-reportage. Au contraire nous allons essayer d’analyser « froidement » les origines de l’invention et son impact social escompté, si il y en a un, sans oublier la réussite ou pas de ce business plan. Sans plus attendre je vous présente notre première candidat: le MobiCINE.

Pegase, l’Etalon d’Or de Yennenga

Rideau. Le FESPACO vient de se clôture et encore une fois je n’y suis pas allé. Comme pas mal d’évènements culturels majeurs du bled, il faut pourtant y être pour savoir ce qui s’est passé. Hélas le FESPACO ne donne pas trop dans les strass et les paillettes. Il est donc difficile de trouver une raison pour s’y rendre. Qu’à cela ne tienne, les films eux n’ont pas cet inconvénient puisqu’ils vous retrouvent là où vous êtes par la magie des torrents privés de l’offre et de la demande. Je me propose donc de vous amèner le Palmarès chez vous.

Revue Ciné: Who Killed Captain Alex ?

Vous en avez marre des blockbusters ? Vous en avez assez de ces grosses productions hollywoodiennes où tout, du dialogue à l’intrigue en passant par le casting, est prévisible ? Faites comme MastaP et plongez vous de temps en temps dans un cinéma alternatif libre de toute contraintes de rendement. Non je ne parle pas du cinéma indépendant qui prétend faire de l’art avec une caméra mais plutôt des films 100% blédards pour les blédards et par des blédards (cocorico!!). C’est pour cette raison que nous nous demandons avec une tension palpable: Mais qui donc a tué le Capitaine Alex ?

Revue Cinéma: Vénus Noire

Une fois n’est pas coutume chers lecteurs: je vais vous parler d’un film que j’ai effectivement vu. Tout arrive dans la vie et, en l’occurrence ici, j’ai obtenu des places VIP (ndla: comprendre gratos) pour la première du nouveau film de Abdellatif Kechiche: Vénus Noire. Il est vrai que au prix où j’ai payé mon parking (9 euros) l’avantage était tout relatif. Il est donc normal voire même légitime que je me défoule sur ce qui s’annonce être un film barbant car on est que six blédards dans une salle pleine à craquer.

Revue Ciné: The Dead

Mais que vois-je là ? Un nouveau film qui a pour cadre le bled ? Et dans le genre favoris de votre serviteur, la science fiction ? Il n’en faut pas plus pour me convaincre de jeter un œil de plus près à cette affaire peut-être que l’on tient un nouveau « District 9″. Mais attendez. Ce ne sont pas des zombies que je vois là ? Enfer et damnation, cachez vos femmes, enfants et maris car ils bouffent de tout par ici !!Antoine Dodson)

Revue: White Material

Un film de meufs se déroulant en Afrique ? Cela ressemble à un job pour MastaP, le critique de cinéma intrépide et sans concession. Mes excuses, quand je dis un film de « meufs » je devrais plutôt dire un film de femmes car elles sont à tous les étages: à la réalisation (Claire Denis) , à l’écriture (Marie Ndiaye) et dans le rôle principale (Isabelle Huppert). Je n’ai pas vu White Material ce qui me qualifie particulièrement pour en faire une revue impartiale. A l’assaut.

Cannes à Sucre

Après un long week-end pour raison de fête religieuse, quoi de mieux que de redémarrer la semaine tranquillement avec un sujet léger ? Nous allons bouger du côté de Cannes dans le sud de la France où vient de se terminer la cérémonie annuelle du Festival Internationale du Cinéma Dont Personne n’a Rien à Secouer. Avec un tel titre il doit certainement y avoir un ou plusieurs films blédards si pas en compétition en démonstration. Sans parler de réalisateurs qui ont sans aucun doute réussi à se faire une place dans ce microcosme nombriliste.