Bienvenue au Wakanda

On commence à se les geler sérieusement en Europe. C’est pour cela que à l’instar de nos compères les oiseaux migrateurs nous vous proposons quelques destinations de choix au bled pour échapper au froid hivernal. Une nuance quand même: ces destinations n’apparaissent pas sur les cartes classiques ni dans les guide touristiques car elles sont … virtuelles.

Régulièrement quand les auteurs de fictions, qu’ils soient du nord ou du sud, veulent évoquer le bled sans se couper une destination de vacance potentielle ou se voire couper la tête, tout simplement, ils créent un pays imaginaire. Un pays fictif, peuplé de blédards ressemblant à vous (??) et moi et qui se distingue toujours par un trait particulier qui sert de cadre voire de moteur au récit. Cette technique est très commode pour éviter de stigmatiser par accident un pays/peuple en le réduisant à cette simple caractéristique. Akim peut ainsi croiser tout à tour des hommes cannibales, des nains et des géants, ou explorer un pays d’albinos.

1. Géographie:

Très propices au Safari (prononcé « safaaaari » car sinon on va se moquer de vous là -bas – ndla)  il y a d’ailleurs pleins de bestioles qui n’existent que au bled mais pas au même endroit. Ce subterfuge permet de dribbler les initiés qui croient reconnaître leur patelin. Par exemple Tarzan arrive enfant par bateau en Afrique de l’Est mais est recueilli par de grands singes d’Afrique Centrale. D’où la correction dans certains films qui le font arriver en avion. De même Zembla se balade avec Pétoulet le kangourou dans la jungle d’un pays sans nom mais près d’une ville nommée … Bukavu. A la lisière de la jungle il y a toujours un désert dans lequel les biblos ont planqué une base top secrète depuis dès lustres et devenu internationale pour éviter qu’on les déloge à la régulière (GI Joe: Rise Of The Cobra).

Carte détaillé du Wakanda en Afrique (??) (source)
wakanda

2.  La Population:

Ce pays a beau se trouver en Afrique, continent qui vient d’atteindre le milliard d’habitants, on y trouve très peu d’africains (Madagascar) voire pas du tout (Le Roi Lion). On a plus de chance de croiser un biblos en slip léopard généralement accompagné de singes et d’une blonde. Quand il y a quand même des blédards, soit ils sont (encore) dans des villages primitifs, soit dans des villes miniatures. Miniature par leur composition pas leur taille car il y a: le médecin, le garagiste, l’épicier, le pharmacien, l’étranger (pakistanais ou libanais, la chine n’est pas encore à la mode – ndla), un hotel (qui s’appelle d’ailleurs l’hôtel)… bref on pourrait se croire chez les Schtroumpfs.

3. Industrie:

Le pays a un secret. Sa beauté de surface cache toujours un sous sol qui regorge de trésors insoupçonnés… par les autochtones. C’est généralement là que le Roi Salomon avait décidé de planquer ses mines avant que les colons ne les redécouvrent et les utilisent à leur avantage. A l’exception du Wakanda qui fait le malin tous les autres sont exploités par les occidentaux car trop nuls pour développer une industrie de transformation. Je me demande où est le travail d’imagination là, les auteurs auraient pu faire mieux.

4. Guerre et Paix:

Dans certains pays la chaleur est surtout due à cet état de guerre permanent dans lequel le pays est plongé. Paradis des mercenaires et des bandes armées de tout genre qui font la pluie et le beau temps, on y compte un coup d’état par semaine comme au Birani (Les Dieux Sont Tombé Sur la Tête).

La bande annonce originale du film Les Dieux sont tombés sur la tête

The Gods Must Be Crazy Trailer posted by Richard Fabianus

5. Religion et Culture:

C’est le pays où on trouve les sorciers, les marabouts, les envoûteurs accompagnés de tous leurs ustensiles et gris gris favoris. C’est également le pays qui possède cet objet mystique unique dont seul les biblos ont connaissance de sa capacité à terrasser un adversaire un peu trop balèze  (ex: Supergirl terrassée par la « Burundi Baguette » ). La musique et la danse sont très présents dans la culture du pays mais ils tiennent plus du ballet contemporain que de quelque chose de vraiment africain. Le nom du pays lui par contre est sans ambiguïté: Bapetikosweti, Buranda, Kundu Equatorial, Kambezi ou Matobo , ça ne peut être que en Afrique.

6. La République:

Il n’y a que deux types de présidents en Afrique virtuelle, le bon gros dictateur et l’intello qui a passé trop de temps en occident. C’est pourtant étrangement rare que les pays aient un passé colonial: ils en subissent pourtant les conséquence au moment du récit. Cependant on trouve parfois des vestiges clairs de la Francafrique au Malagawi (Le Professionnel) ou de l’Américafrique en République du Zangalo (Les Chiens de Guerre).

7. Le Royaume:

Alternativement à la république et quand des Afro Américain participent au processus créatif, le pays se transforme en un royaume. Le Zamunda (Coming To America) possède un Roi à sa tête, digne descendant d’une longue lignée de gars tout aussi prestigieux et qui … règne et gouverne son pays et son peuple avec une justice, une impartialité, un dévouement, une efficacité surhumaine et n’oublions pas, de manière infaillible. Ce n’est pas Babar qui dira le contraire. Il y a bien un opposant mais c’est son cousin/demi-frère/frère qui est jaloux et qui rêve de devenir khalife à la place du khalife (Scar contre Mufasa).

La bande annonce originale de Coming To America

Coming To America trailer posted by generic11281

Je vous l’accorde la plupart de ces pays sont des clichés hérités d’un lointain passé où les blédards n’avaient pas leur mot à dire quant à leur représentation dans les fictions. De plus en plus les auteurs contemporains même blédards ont les couilles le courage d’appeler un chat un chat. Ainsi La folie de 94 c’est bien au Rwanda, les diamants c’est bien en Sierra Leone, le Koltan c’est bien au Congo et le Darfur au Soudan. C’est pour ça que chaque fois que je parcoure une épisode de la Panthère Noire de Marvel, avec l’Afro Américain Reginald Hudlin intouchable au scénario, et que je vois un roitelet régner de manière autocratique sur le Wakanda censé symboliser le futur je me demande si tout le monde a réellement compris la dynamique dans laquelle le bled essaie tant bien que mal de s’inscrire.

Reginald Hudlin

Dans la même veine

3 Commentaires

En tout cas, tout cela donne surtout envie demmner les gosses voir Harry Potter… Comprendre: un truc dont on est certain qu’il n’a rien à voir avec l’Afrique!

Je suis pas d’accord moi je vais faire voir ces films à mes enfants comme ça ils seront ce que les blancs pensent de nous.
Ca me rappelle le rôle des nigerians dans District 9, le récent film de science-fiction. C’était tellement grossier que j’ai trouvé ce film très mauvais.

Halte la @ben !! – Les gars du Nigeria dans District 9 est sans doute l’un des meilleur rôle que j’ai vu dans le cinéma moderne. Ce sont de très bons méchants et ils rendent le film super crédible. Ce sont de nigérians dans le film ? et alors ! Il auraient été congolais , gabonais ou kenyans ça aurait été tout aussi bon (mais avec un autre accent peut être).

Laisser un commentaire