revue: Tokooos par Fally Ipupa

Fally fete ses 40 ans en nous sortant un nouvel album. En plus de 20 ans il est passé de danseur à choriste pour Koffi Olomidé puis à star africaine en solo. Je dis bien star africaine car Fally est résolument un des plus grand produit d’exportation de l’art du showbizz rd congolais. Avec une moyenne de trois minutes et des poussières par chanson c’est résolument un projet différent de ce que les congolais proposent d’habitude. Les radios auront de quoi remplir les playlists dans risque de perdre des annonceurs. Je mets mon casque de suite et écoutons nous tout ça.

Traduction SVP !

Chez LPN nous avons pour cheval de bataille de décrire la multiplicité des Afrique. Il arrive cependant que nous perdions une ou l’autre bataille (pas la guerre rassurez vous) face à ceux qui prétendant que l’Afrique est un seul pays. Dans le billet qui suit je vais aborder une de ces défaites. Il faut dire qu’elle a eu lieu dans un des domaines où il y a le plus combat: la musique. Voyez vous, bien que vivant dans des pays différents les africains sont tous « awares »  de la musique que joue leurs voisins. Que ce soit parce que le volume est trop fort ou parce que nous avons un complexe d’infériorité par rapport à ce qui vient d’ailleurs le résultat et le même: nous savons ce qui s’y fait et nous avons des questions qui méritent réponses.

Madame Météo

Fichtre diantre: ces traitres de français viennent de voler Tatiana Silva à la télévision nationale belge. Qu’à cela ne tienne, la RTBF vient de sortir de son chapeau Cécile Djunga pour la remplacer. Le chute du taux de mélanine constaté à l’antenne n’aura donc durée que quelques jours avant le retour à la normal. La normale ? Pour tout le monde certes mais pas pour nous qui somme toujours prêts à chercher la petite bête. Nous allons donc nous intéresser à la diversité sur les ondes télévisuelles belges.

Mais que reproche-t-on à Stella Nyanzi ?

Je commence ce billet en vous épargnant une recherche Google: Stella Nyanzi c’est l’activiste ougandais qui a été récemment jeté en prison. Son crime ? avoir traité Yoweri « M7 » Museveni de « paire de fesse » et sa femme Janet de « cerveau vide ». En droit je crois que l’on appelle cela de l’Offense au Chef de l’Etat (et à son épouse). Vu que l’affaire est en cours d’instruction on ne va pas s’attarder sur elle mais plutôt se poser la question de la précédence de ces faits. Car si il fallait incarcérer tous les africains qui avaient un jour pester contre le Président et/ou sa compagne, tout le continent serait en prison.

Mais que reproche -t-on aux euro-descendants ?

« Euro-descendant » ? J’avoue que avant aujourd’hui je n’avais jamais entendu parlé de ce terme. Mais maintenant que j’ai payé un pack de chaines africaines j’ai enfin accès aux infos telle que présentée en Afrique. C’est là où je suis tombé sur ce terme. Il était utilisé dans la même phrase que « afro-descendant », un autre terme haut en couleur ( ndla: jeu de mot très nul que j’assume ). Les médias américains nous rappellent chaque minute que Black Lives Mater il est temps de jeter un coup d’œil sur la paille que nous avons dans l’œil.

Trump et nous ? pour l’instant c’est au moins une comédie

Depuis que le monde est globalisé, il y a un show qui occupe le monde tous les 4 ans. Ce n’est pas la Coupe du Monde de Foot, ou les Jeux Olympiques, mais les élections américaines. Le blédard, riche ou pauvre, trouve son champion et nourrit en lui les plus grands espoirs pour le continent mère…

Mais que reproche-t-on à la paix ?

Ces derniers temps un blédard est une personne qui a un avis sur ce qui se passe au Gabon. Car tout blédard, de Casablanca à Nairobi est au courant de ce qui vient de se dérouler au pays de l’Iboga. De la campagne présidentielle très chahutée, au jour de l’élection calme, à la longue série de rebondissements qui conduisent aujourd’hui Ali Ben Bongo Odimba à son investiture pour un second mandat. L’Afrique a vécu, regardé et disséqué minute après minute l’évolution du score de ce match décisif dans l’évolution du sport roi au bled: l’investiture à la plus haute fonction de l’État.