Archives pour le mot clé : justice

Traite Négrière: qui doit payer ?

Traite NégrièreCette semaine une interview réalisée par la BBC m’a interpellé et me fait revenir sur une page sombre de notre histoire à tous avec un grand H, je parle de la Traite Négrière. Ça tombe bien, ce blog ne se nomme pas le petit nègre par hasard et je ne pouvais ne pas évoquer ce sujet avec vous chers lecteurs sans commenter les derniers soubresauts dans la gestion de l’acceptation d’un tel évènement, sans précédent, sur la planète.

A quoi ça sert (3): La HALDE

discriminationSoyons franc, si on n’est pas français ou on ne réside pas en France, à priori, on en a rien à cirer de la HALDE. Mais les auteurs et lecteurs de LPN qui sont habitués à se préparer au futur en observant le présent ne peuvent s’empêcher de s’arrêter devant cet objet administratif non identifié.

Plage d’IP 41. : zone d’e-commerce interdite ?

Nous connaissons tous les mystères qui entourent la fameuse « zone 51 » (area 51), cette espace militaire du sol américaine où seraient enfermés les plus grands secrets de tous les temps. Mais ce que les légendes urbaines ont omis de révéler au monde c’est l’existence de la plage 41 des adresses IP africaines et leur lourd secret, secret à la base du non développement de l’e-commerce au bled.

Droit du sang ou droit du sol?

De manière régulière au bled, un évènement, une élection, une loi, la gestion d’une crise remet en question la définition du blédard. Et lorsque cette remise en question est au centre d’un documentaire, le fait de le capturer permet le début d’une discussion intéressante qui ne peut aboutir qu’à une meilleur compréhension du bled et de sa complexité.

419

nigerian419scam419: il ne s’agit pas de la suite attendue du film épique de Zack Snyder même si ici les « héros » ont tout des spartiates du Net. Non, 419 c’est l’article du code pénale du Nigeria qui sanctionne les activités frauduleuses de nos collègues de la WAA (Web Africain Anglophone pour ceux qui ne lise pas régulièrement LPN  – nlda).  Autant la grippe à remis le Mexique sur la carte du monde, autant les arnaques internet ont permis au Nigeria de se faire un nom sur la toile. Survol d’un phénomène africain à résonance mondiale.

Tintin au Congo : la polémique

Je tiens à le dire d’emblée, en bon petit garçon bien élevé par mes parents qui voulaient que je sache et que je vois tout, j’ai du lire pas mal d’albums issus de l’œuvre d’Hergé. Et bien que je me caractérise comme BD-phile, je dois l’avouer, déjà à l’époque, Je préférais de loin les frasques de Quick et Flupke à l’action ou à la découverte du monde selon Tintin. Mais cette fois-ci ce n’est pas de l’œuvre et encore moins des ayants droit d’Hergé dont je veux vous parler mais de la polémique autour d’un des premiers tome de la saga tintin: Tintin au Congo.

Dur, dur d’être une femme

It’s hard beeing black, it’s even harder beeing you, black woman – Heavy D in « Sister Sister« 

femme-africaineSi une population du bled a la vie dure en ce moment ce sont bien les femmes. Alors que l’on croyait acquis le fait que le développement et la prospérité viendraient de leur émancipation, il semble qu’un bon nombre de trublions sont convaincus du contraire. Ils mettent toutes les forces de leur lobby en branle pour réussir à maintenir la société dans un status-quo au nom d’une sacro-saint morale. Vertu ou progrès: en voilà un choix difficile.