Archives pour le mot clé : émigration

Episode 9 – Stéphane Tiki @ UMP

Les meilleurs moments du podcast enregistré le Dimanche 2015.03.29. Avec la participation du Rédac Chef LPN, de MastaP en modérateur et nos contributeurs JLB et PGB

Je Digresse – Episode 09 – Stéphane Tiki @ UMP posted by lepetit nègre

Stéphane Tiki: Camerounais en France, Sans papier mais Président des Jeunes de l’UMP.
Démasqué par le « Canard enchaîné », l’ex-président des Jeunes de l’UMP, Stéphane Tiki, s’est vaguement défendu en assurant avoir fait une demande de naturalisation. Le problème : celle-ci daterait de 2009 et il se serait vu opposer un refus de l’administration. Une situation d’autant plus surprenante que le jeune militant sarkozyste a suivi une ligne politique très dure sur l’immigration

LA QUESTION: l’intégration française est elle une arme massive de nettoyage de cerveau ?
QUESTION SUBSIDIAIRE: les blédards sont-ils des hypocrites ou bien retournent ils trop vite leur veste ?

Melilla c’est loin

Regarder les infos de 20h ce n’est pas censé être un moment de détente. Mais c’est un passage obligé lorsque l’on veut garder le contact avec la réalité en dehors du cycle métro-boulot-dodo. Je m’efforce donc de les regarder régulièrement surtout que mon nouveau job ne me permet plus de suivre le flux des infos en temps réel sur internet. L’autre jour je tombe sur le reportage sur un nouvel asseau lancé par les blédards contre la palissade qui entoure Melilla, l’enclave espagnole située au Maroc. Impossible de détourner le regard, je serre le dents et j’encaisse les images choc. Le lendemain j’interroge bledard et bibloss et … rien ! Melilla c’est loin. J’interroge mon réseau du bled et pareil: Melilla c’est loin, très loin.

Mais que reproche-t-on à Kweku Adoboli ?

Kweku Adoboli interpelé avec le sourire

A question naïve, réponse toute aussi naïve. Il est reproché à Kweku Adbeli d’avoir abusé de la confiance de son employeur, l’Union des Banques Suisse (UBS) et d’avoir provoqué la perte record de près de deux milliard de dollars sur le marché boursier. Deux milliards de dollars de pertes sur les fonds propres de la banque, c’est bien là les lourdes charges que fait peser UBS sur ce « trader délinquant » et j’en suis fort aise. Mais « nous » autres blédards que reproche-t-on au blédard Kweku Adoboli ?

Mais que reproche-t-on aux bi-nationaux ?

Et voila qu’un enregistrement censé rester interne à la FFF (Fédération Française de Football) met le feu aux poudres dans le microcosme français mais surtout et c’est là où cela devient intéressant, dans la vie politique et publique française avec des déclarations qui m’incite à faire un certain nombre de commentaires.

Universitas Magistrorum et Scolarium

Vous le savez, les classements en tout genre nous attirent comme des mouches. Qui plus est quand le dit classement concerne le bled et un des secteurs qui me tient particulièrement à cœur: j’ai nommé l’éducation supérieur. Apparemment des âmes de bonne volonté, ou bien des fauteurs de troubles, c’est selon, ont trouvé le temps et les ressources nécessaires pour dresser et tenir à jour la liste des cents (100) meilleures universités du bled. Jetons-y donc un coup d’œil inquisiteur.

Constat D’Echec

Elle l’a fait, Angela Merkel, le Chancelier Allemand a jeté un pavé dans la marre du débat identitaire qui secoue son pays. Étrangement l’éclat créé par ce pavé a éclaboussé tous les pays voisins qui sont, eux aussi, empêtrés dans un débat identique. Mais les blédards qui sont ne l’oublions pas les premiers concernés, qu’en pensent-ils ? Aussi surprenant que ce soit: ils se marrent et ne partagent pas son avis. Je vais vous expliquer pourquoi.

Bonne A Tout Faire ?

Je vous propose aujourd’hui un billet sur un sujet grave mais qui me tient à cœur de traiter sur ce blog. Il s’agit de l’un de ces sujets qui montrent que nous autres blédards avons, comme disent les américains, un nombre non négligeable de squelettes dans nos placards. Ces « dossiers » sont hélas autant présents sur les aspects publics de notre vie que sur les éléments les plus privés de nos vies. Et, ombre au  tableau qui fait que je veuille en parler, je ne suis pas persuadé que en interne le débat est tranché. Chers lecteurs parlons de l’esclave moderne.