A quoi ça sert (10): Le Candidat Indépendant

En voilà une question qu’elle est bonne et , selon la formule consacrée, je vous remercie de me l’avoir posée. Le Candidat Indépendant est le nouveau « swagger » politique à la mode. Un peu comme le Candidat de Rupture ou le Candidat Ecolo à une époque plus récente, on retrouve le Candidat indépendant dans toutes les élections au nord comme au bled. Qui est-il ? D’où vient-il ? Formidable robot , des temps nouveaux …

Qui est le candidat indépendant ? S’agit-il d’un fanfaron issu de la société civil, sans background politique, mais qui exprime un ras-le-bol par rapport à la politique politicienne? C’est possible. La définition veut qu’il s’agisse d’une femme ou d’un homme politique qui ne se retrouve pas dans la répartition classique gauche/centre/droite (et leurs extrêmes) de la politique. Parlons en justement de cette répartition. Quand je regarde le bled, j’ai beaucoup de « difficultés » à savoir qui est qui. Je m’explique les partis ont bien des dénominations familières de type « démocratique« , « socialiste« , « progressiste » et autres mais dans les programmes (ndla: que j’ai évidement mis un point d’honneur à ne pas lire au profite de mon instinct infaillible) il en va autrement. Les partis politiques modernes ont jeté depuis belle lurette ces antiquités idéologique au profit d’une approche plus « pragmatique » du pouvoir dictée par l’instant présent. En fait la seul idéologie qui est clamée haut et fort par tous est le patriotisme et son frère jumeau le nationalisme. Cela fait de fait apparaitre tous les partis et gouvernements du bled comme des parti d’extrême droite: tout un programme.

ATT, le rare exemple du candidat indépendant assumé(Photo : AFP/CRIS BOURONCLE)

Le Candidat est de facto dans l’impossible d’être indépendant sur la simple base de son programme politique sous peine de se voir apposé l’étiquette de Candidat de l’Étranger. Quoi d’autre alors ? Les promesses électorales ! Ces déclarations populistes vont permettre à notre candidat de se distinguer car elle se sont peu à peu substituées au programme politique. Je dit bien substituées car elles n’ont rien de politique: « Je promets de rendre l’école primaire gratuite » ce n’est pas de la politique. « Je promets d’amener l’électricité dans tous les villages » ce n’est pas de la politique: c’est le boulot que tu es censé faire à un tel poste de responsabilité. Vous voulez une preuve supplémentaire ? Imaginez le candidat adverse/opposé qui sort l’argument contraire « je promet de n’électrifier aucun village« . Débile n’est ce pas ? Qui dit politique suppose choix entre deux ou plusieurs options toutes aussi crédibles l’une que l’autre. D’où la nécessité d’un débat entre les défenseurs de chaque positon, débat tranché à la fin par un vote de la population qui devient alors seule responsable de la sauce à laquelle elle est mangée.

A quoi sert-il finalement donc finalement le notre Indépendant ? Et bien le terme sert à designer un individus qui n’a pas de programme mais une réelle ambition personnelle. Cet homme n’a pas de parti à proprement dit: il a groupe d’amis avec qui il espère continuer à faire de fructueuse affaires. Vous voulez appelez ça un parti ? Libre à vous de le faire. Il avance sans masque avec le dessin d’atteindre la magistrature suprême et d’y demeurer aussi longtemps que possible. Et en cela il est indépendant: indépendant de toute contrainte morale, idéologique et partisane. A y regarder une seconde fois il me semble en fait que tous les candidats à la magistrature suprême au bled répondent à cette définition. C’est donc cela que l’on fête réellement cette année et le suivante: 50 ans d’indépendance des Candidats à la Présidence du Pays. Et que je n’entende plus personne dire que la politique au bled n’est pas un jeu ouvert.

Dans la même veine

Laisser un commentaire