Comment combattre l’excision

excisionSi y’a bien un truc qui m’énerve au bled, c’est l’excision des femmes. Cette pratique que l’on retrouve surtout dans les régions limitrophes du Sahara a souvent été par erreur associé à l’Islam. Mais la vérité est que l’excision comme l’infibulation découle tout simplement des traditions des tribus indigènes à ces régions. Et bien, une fois n’est pas coutume, LPN est content, le Burkina Faso qui dans la matière semble faire figure de leader vient d’ajouter une arme ou plutôt un pansement à son arsenal de lutte contre ces pratiques dégradantes. AfricaNews nous rapporte que le pays vient d’inaugurer à Bobo-Dioulasso la première clinique de reconstruction chirurgicale afin de réparer les sévices subis par les femmes excisées et infibulées. Espérons qu’avec ce type d’initiative les blédards de ces régions vont enfin commencer à comprendre que ce genre de pratique doit tout simplement être abandonnée.

Les problèmes et les challenges que posent l’excision et l’infibulation sont, outre les sévices qu’endurent les femmes et leur prise en charge par la collectivité, la mise en œuvre au niveau africain de politiques coordonnées entre les pays pour mieux lutter contre le fléau. Bien que les dirigeants  burkinabés fassent des efforts, il reste encore des poches de résistance dans le pays et ailleurs capable de recourrir à toute sorte de stratagème pour continuer à exciser leur enfants en toute impunité.

Cette clinique est de toute façon un bon pas en avant, espérons seulement qu’elle ne sera pas unique au bled et que d’autre clinique du même genre verrons le jour dans d’autres régions ou l’excision perdure.

Dans la même veine

Un commentaire

PingBack

  1. E X C I S I O N | Petite Yaye

Laisser un commentaire